jeudi 20 juillet 2017

En un rien de tant, Laurent Hunziker
Paris. Un homme meurt d’une crise cardiaque à la Porte d’Orléans en allant prendre son
  métro pour se rendre à la Fnac en début d’après-midi. Le roman retrace un peu sa vie,
 imagine, avec des anecdotes réelles vécues par l’auteur, son parcours avant d'en arriver
 là, quelques-uns de ses souvenirs, de ses voyages, ses aventures, son appartement désormais
silencieux où son chat l’attend. Le vide qu'il laisse. Le monde qu'il quitte, sans y être préparé.
 
 
 
AVIS
 
 
« Que sépare deux battements d'un cœur et qui fait que le second n'arrive plus 
et que le mouvement de la vie s'arrête alors ? » 
 
 
Le récit de Louis commence fatalement le jour de sa mort. Après un déjeuner avec son ami Édouard, le voilà à la vue de tous, en pleine rue, expirer son dernier souffle de vie suite à un infarctus. Il va alors être question dans ce roman de s'interroger sur le caractère inattendue de la mort, elle qui est inéluctable mais qu'on tente néanmoins de fuir le plus longtemps possible. Je dois dire que dès les premières phrases, j'ai su que j'allais apprécier ce texte. La plume de Laurent Hunziker m'a immédiatement interpellé. Cette première scène, l'auteur réussit très bien à la rendre la plus réaliste possible tout en mettant le lecteur véritablement face à la mort qui touche sans prévenir et à l'absence d'émotions que peuvent ressentir les gens face à cette vie prise devant eux. Il n'y a aucun doute sur la condition de Louis, aucun espoir de survie. Laurent Hunziker nous montre la mort dans ce qu'elle peut avoir de plus tragique et de plus vrai dans ce cas de figure précis. Mais ce roman n'est pas seulement question de cette mort subite mais également de tout ce qui lui a précédé.

Avant de mourir, Louis a eu une vie bien remplie entre aventures aux quatre coins du monde, son amour de la musique et ses relations amoureuses. Sa mort va finalement être le commencement de son histoire, de la découverte de sa vie. Alors seul à la fin de celle-ci, partageant son appartement avec son chat Jean-Marie, dont nous pourrons profiter de quelques passages en sa présence alors qu'il attend le retour de son maître, Louis a vécu nombre de choses qui l'ont façonné au fil des ans. N'ayant jamais réussi à oublier son premier amour, cet homme ne va jamais parvenir à s'engager pleinement dans une relation même si, le lecteur va le découvrir, il va connaître plusieurs femmes au cours de sa vie. Le récit va alors s'alterner entre le moment présent et les aventures passées de Louis. Le lecteur va d'abord vivre en détail la dernière journée de Louis en s'intéressant à des moments ou à des objets qui paraissent anodins mais qui grâce à la narration et leurs liens avec le personnage prennent une certaine singularité. L'auteur s'attarde sur des détails qui vont pouvoir nous faire ressentir des émotions telles que  l'apaisement ou au contraire la révolte, nous mettant face à nos émotions et à la simplicité de certaines choses qui ne sont malgré tout pas dénuées de sens ou d'intérêt. Le lecteur réussit avec beaucoup de facilité à s'extraire du monde extérieur afin de ressentir ce que l'auteur place face à lui. J'ai été embarquée dès le début par cette histoire bien décrite en apportant une touche très réaliste qui a su me parler.


« On parle moins. On ne parle plus. Le temps n'est plus aux mots. Sans doute
 comprend-on soudain leur vacuité, leur futilité. Toute la journée, on a tellement
 parlé, discuté, négocié, argumenté... Tout ça pour quoi ? Le silence s'impose... la lumière
 baisse, inexorablement. L'activité ralentit, peu à peu, puis s'arrête... »


Les souvenirs de Louis offerts par la narration externe ou par lui-même par l'intermédiaire de ses écrits sur nombre de supports sont aussi très intéressants à découvrir. Saxophoniste, il souhaite vivre de sa passion qui va le mener à voyager et à découvrir d'autres modes de vies et culture. Entre la France, les États-Unis, Londres, la Thaïlande où il vivra pendant quelques semaines dans un monastère, et ses autres destinations, Louis ne va pas finir d'apprendre des autres mais également de lui-même. Certaines expériences seront bénéfiques, d'autres beaucoup moins, certaines rencontres seront éphémères mais tout cela apportera beaucoup à Louis.


Tout ne sera pas bon à prendre, mais il devra par lui-même faire ses propres choix qui se concluront parfois par des échecs, parfois par de grandes réussites, tout ceci nous montrant le propre de la vie de chacun, où le chemin n'est jamais entièrement tracé. Certains épisodes de la vie de Louis m'ont moins intéressé que d'autres mais j'en garderai un bon souvenir. Le style d'écriture est ce qui m'aura le plus plu, tout comme les réflexions qu'amènent l'auteur et l'histoire, que ce soit sur les choix que nous entreprenons, le sens de la vie ou son absence de sens, la relation qu'entretient chacun avec la mort, etc... Je remercie donc beaucoup Laurent Hunziker pour m'avoir proposé de lire ce roman qui m'a particulièrement et qui j'espère vous fera envie à votre tour. 


« Le futur n'existe plus. Tout n'est que passé. Les souvenirs ont remplacé les rêves. L'ordre
 n'a plus d'importance, le sens a perdu la raison. La raison n'a plus de sens. »



CONCLUSION
Un essai très intéressant sur le caractère inéluctable de la mort
 mais également sur ce que peut nous apporter la vie en prenant
 en exemple ce personnage lambda dont on découvre ses
 moments de vie passés.

4 commentaires:

  1. Pourquoi pas ! Merci pour la découverte :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, pourquoi pas! ;-) : http://www.lulu.com/shop/laurent-hunziker/en-un-rien-de-tant/paperback/product-23220430.html

      Merci encore à Océane pour cette belle chronique!

      Supprimer
  2. Je pense également que cet essai peut être intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayant tout de suite accroché au style d'écriture, j'ai vraiment aimé cet essai qui parle de différents sujets très bien traités et intéressants.

      Supprimer