mardi 18 juillet 2017

La Passe-miroir : La Mémoire de Babel tome 3, Christelle Dabos
Attention, risques de SPOILER si vous n'avez pas lu les deux premiers tomes.
Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui il
 lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes
 d'informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel,
 arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer
 les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de
retrouver la trace de Thorn ?


AVIS


« Le jour céda la place à la nuit, aujourd’hui devint hier et le temps explosa
 sous les doigts d’Ophélie. » 
 
 
Emmitouflée dans son écharpe, Ophélie revient à notre rencontre cette année, et ce n'est pas pour nous déplaire ! Christelle Dabos réussit à chacun de ses tomes à nous faire voyager dans des décors fantastiques originaux et captivants avec des protagonistes plus intéressants les uns que les autres. Après avoir découvert la cour de Farouk au Pôle, empoisonnée par l'hypocrisie et l'apparence, Ophélie est ramenée à Anima chez les siens. Cela fait presque trois ans qu'elle est cloîtrée sur son arche, presque trois ans qu'elle tente de savoir où son mari froid et irrévérencieux se cache. Car depuis qu'il a traversé le miroir dans la prison du Pôle afin d'échapper à Dieu, Thorn n'a plus donné aucun signe de vie. Désemparée, Ophélie ne compte tout de même pas rester les bras croises et recherche dans le plus grand secret des indices de la position de Thorn. Bientôt, elle lui découvre un lien avec l'arche de Babel, coïncidant parfaitement avec l'arrivée surprise d'Archibald qui va être un facteur déterminant pour l'expédition d'Ophélie jusqu'à ce nouvel environnement. 

Archibald, Gaëlle et Renard de leur côté tentent par tous les moyens de se rendre à Arc-en-Terre, arche natale de la vieille Hildegarde. Seulement, ce lieu est hautement protégé et il est presque impossible de s'y rendre pour des novices. Malheureusement dans ce troisième tome, il est rare de faire affaire aux personnages issus des deux premiers, se concentrant spécifiquement sur l'excursion d'Ophélie en plein inconnu. Certains personnages m'auront quelque peu manqué comme Archibald et Bérénilde. Heureusement, ils ne sont pas complètement absents de ce récit et l'auteure réussit très bien à nous captiver avec à cette héroïne qui doit réussir à cacher sa réelle identité pour rester en vie sur cette nouvelle arche. Et connaissant sa maladresse légendaire et sa forte propension à se fourrer dans les ennuis, Ophélie sait qu'il va être difficile de berner tout son nouvel entourage, surtout lorsqu'elle découvre qu’honnêteté et savoir sont les mots d'ordre de Babel. 

Avec ce troisième tome, l'auteure nous embarque au sein d'un nouveau décor très diffèrent de ce que l'on a pu connaître avec Anima et le Pôle, s'appuyant sur une autorité beaucoup plus en emprise sur son peuple. Entre codes vestimentaires, de conduite et lois, Babel ne laisse guère de place à la liberté d'expression comme sur les autres arches. Cosmopolite, elle compte en son sein plusieurs familles disparates toutes dévouées aux deux esprits de famille jumeaux : Hélène et Pollux. La population se divise alors entre les Fils et les Filles de Pollux, et les Filleuls d'Hélène. Ophélie observe donc rapidement le fossé entre les deux communautés qui n'ont pas le loisir, ni forcément l'envie, de se mélanger, surtout au sein du Mémorial. Bibliothèque principale de Babel, le Mémorial, vestige du temps de la Déchirure, est un lieu stratégique pour l'arche, mettant en avant le savoir et la connaissance dans chacun des domaines. Rapidement, Ophélie comprend que ce lieu renferme des indices sur la position de son mari disparu et sur les origines de Dieu, celui-ci étant hautement respecté par les détenteurs du pouvoir sur les différentes arches.


« - À quel moment ? lui demanda-t-elle. À quel moment cessons-nous d’être des
 humains et devenons-nous des objets ? [...] 
- Certains humains sont des objets de leur vivant, Miss Eulalie. »


La jeune fille décide alors, sous l'identité d'Eulalie, d'étudier au Mémorial afin de devenir virtuose et de pouvoir donc se déplacer comme bon lui semble dans le Mémorial, notamment en son centre qui semble cacher un mystérieux secret. En s'inscrivant à cette école, Ophélie pensait qu'elle aurait plus de moyens afin de rechercher Thorn, mais la compétition se fait rude et le travail conséquent. Peu de temps de pauses lui sont accordés et ses nerfs vont être mis régulièrement à l'épreuve par les autres élèves qui la perçoivent comme une menace dû à son don de liseuse. Nous avons alors face à nous une Ophélie qui se retrousse les manches, qui perd parfois pied mais qui se relève à chaque déconvenue en étant toujours plus forte. Cette fois-ci sur Babel, elle ne doit réussir à ne compter que sur elle-même, ce qui lui permet d'apprendre à s'en sortir par ses propres moyens et d'évoluer dans la bonne direction. Bien évidemment, elle sera parfois aidée par de nouveaux personnages secondaires très intéressants et pour certains attachants qui m'ont aidé à faire passer la pilule dû à l'absence des autres personnages qui se sont brillamment illustrés dans les deux premiers tomes. 

Et lorsque je vous parle d'absence, rien ne vous titille, rien ne vous vient à l'esprit ? Un grand mince avec des yeux perçants, un visage anguleux avec un mauvais caractère... Ça ne vous dit rien ? On peut dire que, comme Ophélie, je l'ai attendu longtemps le gaillard ! Étant tellement en attente de retrouver Thorn, j'ai sûrement été plus facilement lassée par tout l'enseignement auquel doit passer Ophélie au sein du Mémorial. J'ai alors ressenti un petit moment de lenteur qui ne m'a, entre autres, pas permis de lire avec autant d'avidité ce nouveau tome. Mais à la réapparition de Thorn, mon cœur a fait un bond et je me suis retrouvée tout aussi frustrée qu'Ophélie face à cet homme qui parait être un étranger. J'avais tellement envie de le secouer, de lui crier dessus mais comme la jeune fille, j'ai du prendre mon mal en patience... Et au final, leurs retrouvailles m'ont charmé. Leurs échanges m'ont peut-être moins passionné que dans le deuxième tome où ils avaient eu droit à davantage de moments ensemble et d'intimité mais je suis contente de l'évolution de leur relation, tout en timidité et retenue mais qui cache de profonds sentiments. 

La fin m'a parfaitement convenue et me donne évidemment encore plus envie de découvrir la suite des aventures de ce couple atypique mais très attachant. Le seul autre point que j'ai relevé est l'absence quasi-totale de bribes sur l'origine des esprits de famille. Par le passé, nous avons eu droit à quelques passages de leurs passés oubliés, ici j'ai trouvé qu'il y en avait trop peu même si on apprend certaines choses fondamentales en lien avec Dieu. Avec ce voyage à Babel, on peut réellement se rendre compte du pouvoir superficiel sur lequel s’assoient les esprits de famille, ayant davantage l'allure de pantins que de divinités pour ceux qui les regardent avec attention. 


« J’ai passé ma vie entière à être neutre, éducation oblige, et, s’il y a bien une leçon
 que j’ai retenue, c’est que « neutralité » est une jolie façon de dire "lâcheté". »
 
 
 
CONCLUSION
Un tome magique où l'auteure nous fait découvrir un nouveau
 décor captivant. J'ai néanmoins ressenti une certaine lenteur
 au milieu du récit qui s'est heureusement vite dissipé.



AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA
http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/11/la-passe-miroir-les-fiances-de-lhiver.html     http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/12/la-passe-miroir-les-disparus-du.html

6 commentaires:

  1. C'est vrai que certains personnages m'ont également un peu manqué. Autrement, j'ai adoré ce troisième tome. Vivement la suite !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, vivement la suite ! Ce tome est encore captivant avec de nouveaux personnages très intéressant et surtout une Ophélie époustouflante par sa force et sa détermination.

      Supprimer
  2. J'ai adoré ce tome! J'ai trouvé que l'auteure évoluait vraiment, de même que son histoire, j'ai hâte de lire le dernier tome *.*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on contraste une vraie évolution dans l'histoire et dans sa construction. C'est vraiment une des sagas que je préfère !

      Supprimer
  3. Contente qu'il t'ai plu ! :) il m'attend gebtullement dans ma PAL :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne peux que te conseiller de le lire. L'arche de Babel est encore plus intéressante que le Pôle avec ses atouts et ses failles, et Ophélie réussit bien à s'adapter dans cet univers dangereux. Même si j'ai moins été dedans, ce dernier tome es captivant.

      Supprimer