mardi 29 septembre 2015

Cendrillon
 
Joël Pommerat
Actes Sud, Papiers, Heyoka Jeunesse
Avril 2012
136 pages
Théâtre, Jeunesse




 


Une toute jeune fille comprend difficilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n'ose les lui faire répéter. Pourtant voilà Sandra-Cendrillon liée à cette phrase : "Tant que tu penseras à moi tout le temps, sans jamais m'oublier plus de cinq minutes, je ne mourrai pas tout à fait."





Me revoilà avec une seconde réécriture de conte par Joël Pommerat, qui cette fois, m'a beaucoup plus conquise que Le Petit Chaperon rouge.


Le dramaturge a repris entièrement à sa sauce ce conte tout en gardant évidemment les bases de l'histoire mais en les modifiant à sa convenance. Depuis qu'elle a perdu sa mère, Sandra fait tout pour ne pas l'oublier car pour elle, cela la ferait mourir une seconde fois. Alors lorsque son père décide de se remarier à une nouvelle femme avec ses deux filles, l'entente devient difficile et rapidement, la jeune fille se transforme en bonne à tout faire, de son plein gré.

Car Sandra pense avoir commis une faute impardonnable. Elle a oublié de penser à sa mère pendant quelques instants, et pour cela il faut qu'elle se punisse et laisse donc libre droit à sa belle-mère et à ses demi-soeurs pour lui mener la vie dure, devant son père démuni et soumis à sa seconde femme. La modernité est bienvenue dans ce conte classique, avec un nouvel environnement comme cette maison faite entièrement en verre, et ce langage parfois grossier qui colle à certaines situations et âges des personnage.

Une morale est ici bien présente, une des caractéristiques propres au conte. Réussir à surmonter la perte d'un être cher et aller de l'avant, illustrée par le personnage de Sandra et du Prince. L'humour est également de mise par la forme stylistique de phrases ou par les aléas que vivent les personnages, ce que j'ai beaucoup apprécié comme l'ensemble de la pièce. 


"Je crois que des fois dans la vie, on se raconte des histoires dans sa tête, on
 sait très bien que ce sont des histoires, mais on se les raconte quand même."
 
 
CONCLUSION
 Une très agréable pièce de théâtre et réécriture moderne de
 Cendrillon avec un style drôle et intelligent propre à Joël
 Pommerat.
17/20
 
79/100

AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

dimanche 27 septembre 2015

Le petit Chaperon rouge
 
Joël Pommerat
Actes Sud, Papiers, Heyoka Jeunesse
Septembre 2005
44 pages
Théâtre, Jeunesse



 

"Elle aperçut aussi deux grands yeux qui avaient l'air d'observer dans sa direction. Elle pensa qu'elle n'avait jamais rien vu d'aussi beau et elle eu tout de suite envie de s'approcher. Ce n'était pas une chose ordinaire qu'elle avait devant elle. [...] La petite fille pensa qu'elle en avait peur, c'est vrai, mais que cette chose ne ressemblait en rien à la bête monstrueuse qu'elle s'attendait à rencontrer dans les bois, comme le lui avait prédit sa maman, au contraire."







Ce conte, à de nombreuses reprises remodelé, est ici réécrit par Joël Pommerat sous forme de pièce de théâtre, axé pour un public principalement jeunesse. Les codes principaux de cette histoire sont présents, mais le dramaturge va y apporter un air frais en ajoutant notamment de nouveaux personnages comme l'Ombre, La Mère et l'Homme qui parle et en s'intéressant davantage à l'arrivée à l'âge adulte par le biais de la Jeune fille qui croit être capable de visiter seule sa Grand-mère malade tout en traversant le bois peuplé de créatures.


La forme stylistique des monologues de l'Homme qui parle et de la totalité de l'oeuvre est dynamique et donne envie de lire d'une traite cette pièce qui fait redécouvrir au lecteur ce conte remis au goût du jour dans un univers plus contemporain. Malgré ça, j'aurais apprécié une histoire plus étoffée, je suis restée un peu sur ma faim. Le Loup me laisse perplexe vis à vis des deux scènes qu'il partage avec la Jeune fille. J'aurais apprécié un peu plus d'explication sur ce changement de comportement (même si on comprend la logique exprimée par Joël Pommerat, tout comme dans le conte original). Pour finir, les illustrations faite par Marjolaine Leray représentent parfaitement l'atmosphère que l'auteur a voulu insuffler à sa pièce, entre mélange de rouge et de noir. Noir.

Moi qui voulait découvrir davantage cet auteur après mon coup de cœur pour Cet enfant, je suis à moitié convaincue par cette pièce. Mais je vais continuer à lire ses œuvres, notamment Cendrillon dont vous aurez bientôt une chronique.


CONCLUSION
Une réécriture du petit Chaperon rouge que j'ai bien apprécié
 même si elle ne m'a pas complètement convaincue, j'aurais
 apprécié rester plus longtemps dans l'univers de l'auteur que
 j'apprécie beaucoup.
14/20
78/100

AUTRES AVIS SUR CET AUTEUR

lundi 21 septembre 2015

Bilan PAL Été + PAL Automne

Les livres lus de la PAL d'Été :
   
Les livres de la PAL d'Autome :


Une adaptation de l'Énéide de Virgile que l'auteur traduit du latin, parfois fidèlement, parfois en se permettant des libertés qui font de ce texte une véritable création littéraire. Comme chez Virgile, le roman relate les voyages et les combats du troyen Énée, ancêtre mythique du peuple romain. Le clerc du XIIe siècle transforme néanmoins l'épopée latine, récit de fondation concentré sur le thème guerrier, en une œuvre romanesque qui développe largement la thématique de l'amour.


Genre : Historique







Le récit de quelques mois de la vie d'excès d'Henri Troppmann à Londres, Paris, Barcelone et Trèves en compagnie de ses amies Dirty, Lazare et Xénie, qui ressentent désœuvrement et dégoût devant un monde qui s'apprête à se lancer dans l'abîme.



Genre : Aventure



Depuis douze ans, le pouvoir a été usurpé au royaume d'Harcilor. Cyr, un homme de savoir, et son fils adoptif, Kaaz, ont constitué une école secrète.
Dans ce monde certaines personnes naissent dotées de pouvoirs magiques : les Silarens. Seulement, il n'est pas toujours aisé de déceler ses pouvoirs.
Alors que Litar, reconnu comme l'être le plus puissant du royaume s'absente durant quelques temps, ils entrevoient pour la première fois la possibilité d'agir.
Parviendront-ils à retrouver leur liberté ? Feront-ils les bons choix ?


Genre : Aventure, Fantasy



Le Roi de fer, premier volume du cycle, a pour figure centrale Philippe IV le Bel, roi d'une beauté légendaire qui régnait sur la France en maître absolu. Tout devait s'incliner, plier ou rompre devant l'autorité royale. Mais l'idée nationale logeait dans la tête de ce prince calme et cruel pour qui la raison d'Etat dominait toutes les autres.
Sous son règne, la France était grande et les Français malheureux.



Genre : Historique

Être Faucheuse, c’est glauque. Et détective privée, dangereux. On peut dire que je cumule. C’est pour ça que j’ai décidé de prendre un peu de temps pour moi. Rien de tel que passer quelques commandes au télé-achat pour reprendre du poil de la bête.

Je ne comprends pas pourquoi Cookie en fait tout un plat ! Ce n’est pas comme si on manquait d’argent : Reyes Farrow, le très chaud fils de Satan, m’en doit plein. Cela dit, pour lui demander de régler sa dette, il faudrait que je sorte de chez moi… Mais avec un pyromane qui met le feu, littéralement, à Albuquerque, et cette femme qui a besoin de mes services parce qu’on cherche à l’assassiner, je préférerais rester en pyjama.

Genre : Bit-lit





Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa la Reine des Neiges. Ils ignorent qu’ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire…



Genre : Jeunesse, Fantasy





June est un prodige. À quinze ans, elle fait partie de l'élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l'armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Originaire des quartiers pauvres, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l'arrêter. Issus de deux mondes complètement opposés, June et Day n'ont aucune raison de se rencontrer... jusqu'au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June va le traquer... Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?


Genre : Jeunesse, Dystopie


Périodiquement, dans la petite ville de Derry, des événements tragiques se produisent : des enfants disparaissent, d'autres sont retrouvés morts, le corps déchiqueté, des incendies éclatent. Six garçons et une fille de onze ans, qui forment un groupe d'amis fidèles, traquent cette "chose" abominable qui vit dans un réseau d'égouts abandonnés et peut prendre la forme qui lui plaît, y compris celle d'un clown qui attire les enfants avec des ballons de couleur. Ils croiront être parvenus à anéantir le monstre, mais vingt-cinq ans plus tard tout recommence. Devenus adultes, les petits héros de 1958 se retrouvent pour affronter le mal à l'état pur.


Genre : Horreur



Avec la disparition de Robb Stark, le royaume du Nord, déjà amputé par l'occupation des Fer-nés, miné par les trahisons sournoises de Roose Bolton, quasiment réduit au Conflans que contrôlent de plus en plus les Frey félons, en jouant sur les vieilles querelles locales, et au détriment de Vivesaigues, assiégé et promis à l'un des leurs, n'est plus guère qu'un héroïque souvenir. Ainsi les Lannister semblent-ils assurés de triompher. Les jours de l'unique prétendant légitime au Trône de Fer, Stannis Baratheon, réfugié sur sa malheureuse île de Peyredragon, sont comptés. Mais c'est oublier les haines séculaires, internes et externes, qui l'entourent et peuvent tout remettre en question.



Genre : Fantasy






Les sept couronnes ne sont pas près de dormir sur leurs deux oreilles : Cersei, fidèle à elle-même, ourdit de nouveaux plans machiavéliques pour garder la bride sur Lannister, ce que la mort de Tywin et la fuite du nain Tyrion, son fils et meurtrier présumé, rendent délicat. Au mur, Samwell Tarly se voit confier par Jon Snow une mission qui l'enverra au-delà des mers. Et tandis que Brienne, la pucelle de Torth, poursuit sa quête de Sansa Stark, la sœur de cette dernière, Arya, prend le voile noir de l'ordre du dieu multiface, à Braavos. Et la situation n'est guère plus reposante dans les îles de fer, où la maison Greyjoy doit gérer une succession à tout le moins contestée.

Genre : Fantasy

dimanche 20 septembre 2015


D'après les bases du C'est lundi que lisez vous ?, je vous ferais tous les dimanches sur mes lectures
 de la semaine, celles que je suis en train de lire, puis les prochaines, avec en plus les
 nouveautés de la semaine sur le blog (chroniques en plus, billets challenge,etc...)
(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Je n'ai pas été du tout présente sur le blog ces deux dernières semaines dû à une panne de lecture, je m'en excuse. Mais c'est la rentrée, je reviens maintenant en force !

Ce que j'ai lu cette semaine :
    
D'ombre et de lumière, le premier livre de l'édition Nymphalis, ne m'a
 pas complètement convaincue dû à la trop grande place de la romance
 mais j'ai réussi à apprécier malgré tout ma lecture. J'ai enfin terminé
Le roman d'Alexandre qui a été une très bonne lecture sur ce roi
 mythique et important dans l'Histoire.

Ce que je lis maintenant :
 
Après Le roman d'Alexandre, un autre livre du Moyen-Âge avec
 cette fois-ci La Quête du Saint-Graal que j'apprécie bien pour le
 moment. Et pour deuxième lecture, j'ai choisi de lire Le baiser de
 Pandore, un partenariat avec Livraddict et l'auteur que je remercie.

Ce que je lirai ensuite :

Je ne connaissais absolument pas Les carnets du sous-sol avant de
 devoir le lire pour un cours. Et apparemment, je dois m'attendre à
 que ce soit un poil dérangeant.

Ce qui a rejoint ma PAL :
   
    
 

samedi 19 septembre 2015

Le Roman d'Alexandre
 

Le Livre de Poche, Lettres gothiques
Novembre 1994
863 pages
Historique



 
Le Roman d'Alexandre est l'un des plus anciens romans français - le plus ancien même sous sa forme primitive. Il relate les conquêtes d'Alexandre le Grand, mais aussi son histoire fabuleuse telle qu'elle avait pris forme dans l'Antiquité tardive. Il se présente avant tout comme un roman d'aventures dans un décor oriental peuplé de merveilles : palais somptueux, enchantements, amazones, sirènes, filles-fleurs qui naissent de la terre au printemps, fontaine de jouvence. Alexandre lui-même y figure comme le modèle de toute chevalerie, image qui sera la sienne pendant tout le Moyen-Âge.






 
Quel homme, quel valeureux guerrier nous est dépeint dans cette épopée ! Alexandre le Grand va devenir grâce à ses conquêtes et ses victoires contre l'ennemi une figure emblématique de notre Histoire. Voici ici le récit de ce roi, bon pour ses vassaux, fin stratège, combattant redoutable. Jamais un aussi bon roi n'avait dirigé avant lui, et on parle de lui encore deux millénaires après sa mort. 

N'y connaissant pas grand chose de cette époque et de ce grand homme, je me suis laissée guider par les voyages et péripéties de ce roi tant glorifié. Les déserts d'Inde, Tyr, Babylone, rien ne l'arrête. Il nous emmène également dans les tréfonds de l'océan et dans le ciel.

Il fera plier quiconque se met en travers de son chemin comme notamment Darius ou Porus qui admettent au final la grande force du vainqueur. 

Nous avons aussi le droit à quelques histoires enchanteresses par le biais de créatures fantastiques comme les filles-fleurs et les sirènes dotées d'une grande beauté, mais aussi à des objets magiques comme la fontaine de jouvence. Cela collabore parfaitement avec les autres récits de l'époque, laissant le merveilleux prendre une place dans le récit. 

Quelques répétitions au fil des vers apparaissent dû sûrement à la multiplicité des auteurs qui ont souhaité raconter certains passages à leurs manières. Au final, pour plusieurs péripéties, nous avons le droit à deux informations dites différemment mais qui possèdent un même résultat.


"Nombreuses sont les routes qui s'offrent à l'homme, mais certains individus
 sont dotés, dès la naissance, d'une force différente, qui leur vient des dieux
 et qui essaie de revenir aux dieux."




CONCLUSION
Un livre passionnant sur la vie tumultueuse d'un grand roi
 retranscrite au Moyen-Âge.
18/20

77/100

jeudi 17 septembre 2015

D'ombre et de lumière tome 1
La tueuse de l'ombre
 
Cécile Musmeaux
Nymphalis
4 Septembre 2015
370 pages
Fantastique, Jeunesse




Le cœur d’Émilie s’est figé après la tragédie qui a touché sa famille. Elle est maintenant une tueuse, l’ombre d’un jeune mercenaire qui l’a prise sous son aile à ses quatorze ans. Léon est le fils du chef du clan qui a anéanti sa vie passée et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est collant. Il est persuadé que la jeune femme qui reste de marbre à chaque meurtre a toujours un cœur. Alors qu’une mission les conduit sur sa terre natale, les souvenirs de son passé réveillent sa souffrance d’avoir perdu ses parents ainsi qu'Adrian, son meilleur ami et premier amour. Tout cela délie petit à petit son cœur... Émilie retrouvera-t-elle la lumière ?
 



 
Comment réussiriez-vous à faire face à vous-même et au monde entier si vous deveniez ce que vos tortionnaires attendent de vous et ce que vous détestez le plus ? Dans ce monde médiéval, Émilie n'avait que quatorze ans lorsqu'elle se fit enlevé par une bande de mercenaires après qu'ils aient tué ses parents devant ses yeux. À ce moment, un seul choix s'imposait à elle : devenir une esclave sexuelle pour ce groupe responsable de nombreux meurtres ou se transformer elle-même en tueuse, sous la garde de Léon, son maître. Quatre ans après, Émilie se révèle être une machine à tuer, avec une réputation qui s'étend à de nombreux royaumes. On l'appelle "la tueuse de l'ombre". 

Cette jeune fille est remplie de remords liés à son passé et de regrets face aux missions qu'elle doit accomplir. Elle n'est plus qu'un corps vide depuis la mort de ses parents et de son fiancé. Elle est alors fataliste face à son destin qui va alors prendre une tournure ahurissante quand elle va devoir retourner dans son village natif pour effectuer son ultime travail. Dès le retour à cette terre remplie de souvenirs, Émilie redevient peu à peu ce qu'elle était, faisant oublier la jeune fille sans cœur et courageuse du départ pour devenir une héroïne craintive, pleurnicharde et amoureuse. 

Dès la deuxième partie du roman, le ton change complètement pour ce qui est des personnages, principalement Émilie mais également Léon qui voit décupler ses sentiments et sa rage pour son esclave. Adrien lui ne sert pour le moment qu'à la romance et ne sort pas de ce carcan de preux chevalier prêt à tout pour secourir sa gente dame, avec peut-être trop d'exagération qui déteint sur sa bien aimée. Les scènes, qui au commencement de l'histoire sont très intéressantes, deviennent par la suite communes et donne une sensation de déjà-vu pendant plusieurs chapitres. L'intrigue n'avance pas beaucoup pendant un temps, des actions se répètent même si elles peuvent se montrer attrayantes. 

Une envie se ressent à la fin de ce premier tome, un désir de connaître la suite des aventures de nos héros, tout en souhaitant davantage d'approfondissement au niveau de ces derniers et d'action et également moins de redondance et de romance.

Même si ma lecture de ce premier tome a été quelque peu mitigée, je remercie grandement la maison d'édition Nymphalis pour m'avoir fait confiance avec ce partenariat, en espérant découvrir des prochaines histoires qui pourraient davantage me plaire.


"La peur, l’angoisse et la mort, sont mes lots quotidiens... Seulement, c’est
 moi qui inflige cela aux autres maintenant. Je ne suis plus l’enfant chétive,
 qui nécessitait ta protection. Je suis juste l’ombre de moi-même. Aurais-tu
 honte de moi, Adrian ? Où serais-tu fier que je sois toujours en vie ? Je me pose
 cette question à chaque nouveau meurtre dont je suis chargée…"


CONCLUSION
Une romance un peu trop présente avec des personnages qui
 deviennent trop mièvres à mon goût et qui ne laisse pas
 beaucoup de place pour l'action, qui se révèle parfois
 redondante. Mais j'ai une certaine envie de découvrir la suite,
 l'auteur ayant réussi à capter mon attention grâce à son
 écriture.
13/20

 76/100

mardi 1 septembre 2015

(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Ce mois d'août a été moins productif que le dernier, mais les vacances servent aussi à se reposer et à profiter du beau temps. J'ai quand même découvert de bonnes lectures avec notamment deux coups de coeurs, mais aussi une déception.

Mes lectures du mois d'août :
 
  

Mes acquisitions :
 Mes lectures prévues pour le mois de septembre :
Beaucoup de livres à lire pour mes cours, notamment les quatre premiers ci-dessous.
 Mais je me prévois aussi des lectures "détente" pour ne pas devenir folle avec trois suites 
de sagas dont Le trône de fer, Charley Davidson et Les Outrepasseurs et deux premiers
 tomes avec Pure et La lignée.