dimanche 31 mai 2015


D'après les bases du C'est lundi que lisez vous ?, je vous ferais tous les dimanches sur mes lectures
 de la semaine, celles que je suis en train de lire, puis les prochaines, avec en plus les
 nouveautés de la semaine sur le blog (chroniques en plus, billets challenge,etc...)
(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Ce que j'ai lu cette semaine :
Le philosophe et le loup, un livre sur la fraternité entre un homme et un
 loup, les leçons qu'il a apprises pendant ces onze années de cohabitation sur
 la part de loup que nous avons tous en nous.

Ce que je lis maintenant :
  
J'avais très envie ensuite de lire Le trône de fer tome 6 qui me
 satisfait autant que les précédents.
Ce que je lirai ensuite : 

Laissé en suspens depuis la semaine dernière, je reprends Pure tome 1,
 une lecture très intéressante et captivante.

Ce qu'il y a eu sur le blog

mercredi 27 mai 2015

L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde
 
Robert Louis Stevenson
Librio, Imaginaire
Mars 1996
1ère édition : 1926
92 pages
Policier


La ruelle est sombre, la silhouette furtive, l'homme pressé. Une fillette, par mégarde, le heurte.
Et l'irréparable se produit : l'homme la jette à terre, la piétine et s'éloigne, sans cesser de sourire...
Hélas, on ne compte plus à Londres les épouvantables crimes de l'étrange Mr Hyde. Étrange ? Plutôt diabolique, songe le brave notaire Utterson. Et quel sinistre lien unit son ami, le pauvre Dr Jekyll, à cet individu dont la seule vue fait frémir ?
Car si jamais visage a porté l'empreinte de Satan, c'est bien celui de Mr Hyde...








"On démontrera que l'homme est finalement une synthèse de nombreux individus,
 tous différents et indépendants les uns des autres."
 
 
J'ai repoussé cette chronique pendant un moment ne sachant pas comment la construire dû à mon avis mitigé. Je vais essayer aujourd'hui d'être claire.

De sombres événements se produisent à Londres dont un certain Mr Hyde serait l'auteur. Avec sa physionomie repoussante et son caractère hostile, personne ne comprend le lien entre ce monstre et le réputé Dr Jekyll. Le notaire de ce dernier, Mr Utterson, va essayer d'éclaircir ce mystère en portant main forte à son ami. Mais ce qu'il va découvrir est inimaginable et tout à fait stupéfiant.

À dire vrai, avant d'acheter cette nouvelle, je ne connaissais absolument pas l'histoire. Je savais le titre de réputation et j'ai voulu découvrir cette oeuvre. Et même si les thèmes abordés sont très intéressants et ce livre devenu une source d'inspiration et de référence pour tous les genres d'art, je n'ai pas réussi à rentrer entièrement dans le récit.

Lorsque je ne le trouvais pas plat, je trouvais le rythme lent. Le début n'a pas réussi à m'intriguer totalement et j'ai dû attendre un petit moment pour trouver un intérêt à continuer. C'est sûrement parce qu'on suit un personnage qui ne sait rien de toute cette histoire et qu'il découvre les indices en même temps que nous. J'aurais apprécié que les révélations arrivent beaucoup plus vite.

Pour ce qui est de la fin, je n'ai là rien à redire. Même si je m'en doutais un peu, la révélation finale est bien exploitée et narrée. Grâce à elle, j'ai réussi à passer un moment sympathique mais sans plus avec cette lecture. Le lien entre le bien et le mal et un thème qui est exploité depuis longtemps, et ici il est très bien renouvelé.


"Je songe parfois que si nous savions tout, nous n'aurions d'autre
 désir que de disparaître."
 
 
CONCLUSION
Conclusion : Une lecture très mitigée pour ce classique. J'ai
 trouvé le rythme lent et pas toujours intéressant. Mais la fin
 rattrape cette impression avec la révélation finale qui est très
 bien amenée et écrite.
14/20
 54/100

dimanche 24 mai 2015


D'après les bases du C'est lundi que lisez vous ?, je vous ferais tous les dimanches sur mes lectures
 de la semaine, celles que je suis en train de lire, puis les prochaines, avec en plus les
 nouveautés de la semaine sur le blog (chroniques en plus, billets challenge,etc...)
(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Petite semaine de vacances à Paris sans internet. J'avais prévu des chroniques
 mais comme vous avez pu le voir, je n'ai pas été du tout présente. Chose que
 je vais rectifier dès demain ;)

Ce que j'ai lu cette semaine :
http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/les-etoiles-de-noss-head-origines-tome.html  http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/allegiant-tome-3-veronica-roth-harper.html

Ce que je lis maintenant :
 

Ce que je vais lire ensuite :

Ce que j'ai reçu :

Ce qu'il y a eu sur le blog :
Chronique La dispute suivi de L'île des esclaves

samedi 23 mai 2015

La Dispute suivi de L'Île des esclaves

Marivaux
Librio, Théâtre
Juillet 2001
Première parution : 1744 et 1725
90 pages
Théâtre


Afin de connaître qui, de l'homme ou de la femme, fut à l'origine de l'infidélité, le prince d'un royaume imaginaire se livre à une bien curieuse expérience. Quatre enfants, deux garçons et deux filles, sont élevés loin de toute civilisation, en des maisons séparées, de sorte qu'ils ne se sont jamais vus. 18 ans ont passé, et le rideau se lève : " On peut regarder le commerce qu'ils vont avoir ensemble comme le premier âge du monde ; les premières amours vont recommencer, nous verrons ce qui en arrivera "... La dispute et L'île des Esclaves, comédies en un acte parmi les plus abouties du répertoire de Marivaux, nous font entrevoir toute la modernité d'une langue triomphante unissant le cœur à l'esprit






Ayant bien apprécié mais sans plus Le Jeu de l'amour et du hasard, j'ai voulu découvrir une autre pièce de ce dramaturge : L'Île des esclaves. Surprise : dans cette édition, j'en ai deux pour le prix d'une ! Mais ça ne m'a pas favorisé la lecture..

J'ai eu peur de m'énerver un grand coup en lisant La Dispute. Un prince veut faire une expérience en séparant quatre êtres humains, deux hommes et deux femmes, du monde civilisé où ils vont être éduqués et vont évolués sans connaître l'existence d'autres hommes. L'expérience consiste à savoir lequel de l'homme ou de la femme est le plus prompt à l'infidélité.

L'histoire se révèle intéressante, mais si pas assez exploitée à mon goût. On arrive rapidement à une conclusion, et la facilité de celle-ci a failli me faire péter un plomb. Mais au final, l'auteur évite de l'écrire concrètement et ne nous exprime finalement pas vraiment de résultat. Donc, je suis un peu déçue de la rapidité de cette pièce, elle aurait gagnée à être un peu plus étoffée.

Remarque similaire pour L'Île des esclaves que j'ai un peu plus appréciée. Quatre naufragés, deux maîtres et chacun leur valet, arrivent sur une île où les statuts sociaux son inversés, les maîtres deviennent alors les esclaves de leur ancien larbin. Je trouvais l'idée intéressante mais il manquait beaucoup de choses pour que la pièce me plaise.

L'auteur lance de très bonnes idées mais ne va pas au bout, ça finit par des conclusions hâtives, et on se demande alors si ça a servi à l'histoire. Il ne développe pas, passe à une chose sans vraiment avoir fini d'exprimer l'autre. Bref, pour moi ce n'est pas vraiment abouti malgré la renommée de Marivaux. Il ne suffit pas d'avoir de bonnes idées pour en faire des chefs-d’œuvre.


CONCLUSION 
Le manque de développement et d'approfondissement dans ces
 deux pièces m'ont déçu. Pour un auteur français aussi connu,
 je m'attendais à beaucoup mieux, même si l'idée de ses deux
 pièces sont très bonnes.
12/20

53/100

AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

mardi 19 mai 2015

Allegiant tome 3
 
Veronica Roth
Harper Collins
Octobre 2013
526 pages
Dystopie, Jeunesse




Tris et ses alliés ont réussi à renverser les Érudits. Les sans-faction mettent alors en place une dictature, imposant à tous la disparition des factions. Plutôt que de se plier à ce nouveau pouvoir totalitaire, Tris, Tobias et leurs amis choisissent de s'échapper. Le monde qu'ils découvrent au-delà de la Clôture ne correspond en rien à ce qu'on leur a dit. Ils apprennent ainsi que leur ville, Chicago, fait partie d'une expérience censée sauver l'humanité contre sa propre dégénérescence. Mais l'humanité peut-elle être sauvée contre elle-même ?







"every faction loses something when it gains a virtue : the Dauntless, brave
 but cruel ; the Erudite, intelligent but vain ; the Amity, peaceful but passive ;
 the Candor, honest but inconsiderate ; the Abnegation, selfless but stifling." 
 
 
Attention, risques de SPOILER si vous n'avez pas lu les deux premiers tomes. 
 
Après Les Étoiles de Noss Head, c'est aux héros de Divergent à qui je dis en revoir cette semaine. Après un avis mitigé sur le deuxième tome, je suis agréablement surprise par la tournure du dernier.

Tris, Four et leurs amis vont enfin pouvoir découvrir ce qu'il y a derrière les limites de la ville. Les voilà repartis pour un périple dangereux, où ils devront choisir à nouveau leur camp et en payer les conséquences. Ce dernier tome est principalement porté par la psychologie des personnages et sur les origines de la société des factions. L'action n'y est que minime, ce qui a pu déranger pas mal de lecteurs, contrairement à moi. J'ai adoré en savoir davantage sur les factions, sur le passé de cette civilisation, le passé de la mère de Tris, etc...

J'ai enfin retrouver la Tris que j'appréciais dans le premier tome ! Cette fois-ci elle ne m'a pas exaspéré, je l'ai trouvé forte et d'une grande générosité. Elle ne se dispute pas toutes les deux minutes avec Four (bon, ça arrive), ils se PARLENT. Franchement c'était si compliqué ?! Four se révèle aussi dans ce dernier tome, grâce notamment à l'alternement de points de vue entre les deux amoureux, ce qui m'a beaucoup plu. Il a permis à l'auteur de développer davantage son univers et son intrigue. Je suis contente aussi de retrouver certains personnages comme Uriah, Cara et Peter, dernier que je pensais voir beaucoup plus après son rôle important dans la fin du deuxième tome, néanmoins j'aime beaucoup sa conclusion.

On a droit à de beaux moments entre les personnages, on sent vraiment le poids du tome final avec l'action mis en retrait pour favoriser la psychologie des personnages, ce que j'ai adoré ! Seul bémol pour moi dans ce tome, c'est que je n'ai pas toujours compris où l'auteur voulait en venir avec cette histoire de gènes défaillants et ce que voulaient faire les dirigeants du Bureau. Ça s'éloignait complètement de l'intrigue principale de Divergent et ça m'a fait décrocher vers 100 pages avant la fin, même si j'ai néanmoins réussi à apprécier quelques points.

Et pour ce qui est de la fin, je devais vous donner mon avis parce qu'elle a fait beaucoup parler. Certains l'adorent, d'autres la détestent. Moi je me place dans la première catégorie. Bon déjà, je n'ai pas eu l'élément de surprise puisque je m'étais fait spoiler, donc peut-être que ça joue. Et en même temps, je ne pense pas. Je trouve que c'était la meilleure fin à faire et que ça n'aurait pas pu être autrement connaissant les personnages. Cette conclusion me convient parfaitement et m'a aidé à faire le deuil du tome 2 que j'aurais le moins apprécié.


"Can I be forgiven for all I’ve done to get here ?
I want to be.
I can.
I believe it."
 
 
CONCLUSION 
Un final qui m'a complètement convaincue, l'auteur favorise les
 émotions, la psychologie des personnages à l'action, l'histoire
 est captivante. Et la fin est pour moi sans fausse note.
18/20

52/100


AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

lundi 18 mai 2015

Les étoiles de Noss Head tome 5
Origines deuxième partie
 
Sophie Jomain
France Loisirs
Décembre 2014
589 pages
Fantastique, Jeunesse




Le danger était aux portes de la cité. J avais déjà affronté bien des tempêtes, mais celle qui venait vers nous était la pire de toutes. Un cataclysme, un fléau... Pourquoi ne nous croyaient-ils pas ? La mort s apprêtait à s abattre sur eux. Bientôt, le sang serait versé sur la Terre des loups. La désolation. Le néant. La ruine. C est tout ce qu il resterait. Ne pas fuir. Nous imposer et les convaincre. Pour les sauver tous. Pour le sauver... lui







Attention, risques de SPOILER s vous n'avez pas lu les quatre premiers tomes.
 
Me voici à la fin d'une aventure, celle d'Hannah, de Leith et de leurs amis. Après un premier tome agréable mais avec quelques points négatifs, je ne pensais pas aimé autant cette saga. L'auteur a réussi à faire mûrir ses personnageset son intrigue.

Hannah et la famille Sutherland sont déboussolés. Avec courage, les voilà arrivés dans les Entrailles de la communauté du Sutherland, communauté garolle régie par les lois ancestrales, pour délivrer Leith. Mais leurs espoirs vont être mis à rude épreuve, car l'âme soeur d'Hannah a perdu la mémoire et croit être quelqu'un d'autre. Ceux qui sont derrière ça vont devoir payer et Hannah va devoir faire entendre raison à ce Leath amnésique. Autre problème : les Guerriers de l'ombre dirigés par les strigoii vont bientôt se venger de la jeune fille et de ses alliés, loups garous et anges noirs.

Quel bonheur de retrouver cette Écosse mélangée à cette mythologie garolle ! Les paysages sont toujours aussi beaux et les Entrailles ont été très intéressantes à découvrir : coupées de toute modernité, avec des lois qu'on pourrait évaluer de moyen-âgeuses. J'ai apprécié le contraste des opinions entre cette communauté et nos héros. En parlant d'eux, je ne pensais pas dire ça au début de cette saga, mais je suis contente d'avoir retrouver Hannah. Je suis agréablement surprise de son évolution et de sa force de caractère. Elle est devenue maintenant indispensable pour bon nombre de personnes. Mon personnage chouchou de cette saga se révèle être Grigore. Je suis heureuse que l'auteur est écrit ses deux autres romans où elle a pu l'approfondir librement. J'aime beaucoup sa relation avec la jeune louve. Par contre celui qui a été délaissé dans ces deux tomes sur les "origines", c'est Darius, ce que je déplore. J'adore ce personnage et j'aurais aimé qu'il soit beaucoup plus présent.

Leath est l'élément central de la première partie du livre, et j'ai trouvé cette dernière un tout petit peu trop longue même si je comprend les réserves du jeune homme. La suite est bien plus mouvementée avec la bataille entre vampires et loups garous (aidés des quelques anges noirs). Je suis très contente de ce dernier tome. L'action était présente tout comme certains moments d'émotions nécessaires à une fin de saga. Je ne me suis pas ennuyée un seul instant grâce à la plume captivante de l'auteur. Elle nous a donné l'occasion de dire au revoir à nos personnages d'une belle façon. Tout ce que je peux dire est : merci Sophie Jomain pour ce voyage fantastique que vous nous avez fait faire pendant ces cinq tomes avec des personnages attachants et des paysages qui donnent envie de s'y rendre à la minute !


CONCLUSION 
Un final à la hauteur de mes attentes. Des personnages toujours
 aussi agréables à suivre, une mythologie bien construite et une
 bataille finale satisfaisante à tous les niveaux.
19/20

 51/100

AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

samedi 16 mai 2015


D'après les bases du C'est lundi que lisez vous ?, je vous ferais tous les dimanches sur mes lectures
 de la semaine, celles que je suis en train de lire, puis les prochaines, avec en plus les
 nouveautés de la semaine sur le blog (chroniques en plus, billets challenge,etc...)
(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Ce que j'ai lu cette semaine :
http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/charley-davidson-deuxieme-tombe-sur-la.html  http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/cet-enfant-joel-pommerat-actes-sud.html   
Malgré un début un peu lent à mon goût, Charley Davidson tome 2 a été une bonne
 lecture. Cet enfant a été une pièce vraiment fabuleuse que je relirais avec plaisir.
 Par contre, même si j'ai apprécier les axes et thèmes de cette nouvelle, je n'ai pas
 réussir à entrer intégralement dans L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde.

Ce que je lis maintenant : 
 
Les étoiles de Noss Head tome 5 se révèle être encore une fois une agréable
 lecture grâce à des personnages attachants et une intrigue addictive. Je lis
 aussi, et termine enfin, Allegiant tome 3, une très bonne lecture également.

Ce que je lirai ensuite :
J'ai très hâte de pouvoir commencé Sidhe tome 2, vu que j'avais adoré le
 premier tome.
Ce que j'ai reçu :

Ce qu'il y a eu sur le blog :

jeudi 14 mai 2015

Cet enfant
 
Joël Pommerat
Actes Sud, Papiers
Octobre 2010
1ère éditon : Mai 2005
42 pages
Théâtre, Contemporain





 
Cet enfant : une succession de scènes courtes autour de la relation parents-enfants, avec des personnages durs et fragiles, terriblement humains. Sans jugement morale, ils interrogent la norme sociale d'un impossible modèle idéal de bonheur familial.





 
 
"Excuse moi, papa, mais j'aimerais tellement être avec mon fils autrement que ce
 que tu as pu être avec moi... J'aimerais tellement que mon fils puisse ressentir
 pour moi autre chose que ce que je peux ressentir moi pour toi..." 
 
 
Prêtée par la recommandation d'un ami, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre avec cette pièce contemporaine parlant des liens parfois difficiles entre parents-enfants. Au final, je suis très contente d'avoir découvert cette pièce et je compte suivre de très près ce dramaturge.

La pièce est coupée en dix scènes qui chacune raconte une histoire différente sur le même thème, le lien familial. Chaque scène fait en moyenne quatre pages et nous immisce dans l'intimité des personnages. D'abord déstabilisée par le caractère parfois fort et triste de ces scènes, j'ai été ensuite très émue. On y trouve beaucoup d'humanité et de réalisme qui fait parfois froid dans le dos. Certains contextes et dialogues sont durs émotivement parlant, et on ressent facilement la détresse des personnages. L'auteur nous plonge dans des conflits qu'on n'exprime pas hors de la sphère intime car ils sont difficiles à gérer et à accepter.

J'ai été touchée par certaines histoires plus que d'autres, même si je les ai toutes aimé, et j'aurais voulu parfois que ça soit plus long, voilà le seul point "négatif" que je pourrais énoncé, même s'il peut facilement être évincé. J'aurais aimé suivre encore davantage ces personnages, mais ce choix d'écrire de courtes scènes est peut-être un des points de cette pièce qui en font au final une si grande réussite pour moi. Car même si on ne reste pas longtemps avec eux, on arrive à s'attacher à ces personnages par leur honnêteté et leur sincérité. 


"Moi je suis triste... je n'aurais pas imaginé qu'une chose pareille arriverait
 un jour une petite fille qui n'aime pas son père..." 
 
 
CONCLUSION
J'ai été très touchée par cette pièce remplie de sincérité par
 l'histoire de ces différents personnages et de leur façon de
 penser différente pour chacun. Une magnifique pièce.
20/20
50/100

AUTRES AVIS SUR CETTE SAGA

mercredi 13 mai 2015

Charley Davidson tome 2
Deuxième tombe sur la gauche
Darynda Jones
Milady, Bit-Lit
Août 2012
394 pages
Bit-lit



Moi, c'est Charley, détective privée et faucheuse. <<Compliquée>> est mon deuxième prénom. Entre deux enquêtes, j'essaie de retrouver Reyes : le chaud comme la braise fils de Satan et mon fantasme personnel. Il est passé de << dans le coma à l'hôpital >> à << disparu sans laisser de traces >> en un claquement de doigts.

Si je ne le retrouve pas rapidement; il risque de mourir. Et c'est après moi qu'une ont tous les démons qui le torturent : je suis censée leur permettre d'accéder au ciel. S'ils y parviennent... disons juste que ça ne sera pas beau à voir. Mais il n’est pas question pour autant que je laisse Reyes se suicider pour me protéger. Il est tetu quand il s'y met, mais je suis pire !



"J'ai arrêté de lutter contre mes démons intérieurs. On
est du même côté, maintenant.
TEE-SHIRT" 
Attention, risques de SPOILER si vous n'avez pas lu le premier tome.  
Ayant bien apprécié le premier tome, j'avais envie de retrouver Charley, cette héroïne explosive et drôle. Et même si j'ai moins apprécié que le premier tome, j'ai passé malgré tout un bon moment.

Charley a vécu une semaine plutôt chargée avec l'enquête sur les meurtres des avocats (enquête du tome 1). Mais elle n'a pas le temps de se reposer car Mimi, une amie de Cookie, a disparu et Charley va tout faire pour la retrouver. Notre détective apprend aussi que Reyes, son ange gardien qui était hospitalisé et dans le coma, s'est réveillé et enfuit. Alors qu'elle arrive à voir sa forme "fantôme", elle va essayer de retrouver également son corps physique. 

Tout le début est en rapport avec Reyes et l'envie de Charley de retrouver son corps. Et ça doit être à cause de ça que je n'ai pas réussi immédiatement à rentrer dans le récit. Déjà que dans le premier tome, Reyes ne m'avait pas vraiment fait d'effets, ici il m'a vraiment énervé dû à son côté évasif. Il ne peut pas répondre à une seule question clairement ?! Et puis le fait de ne rien savoir sur lui à part son statut et le fait qu'il soit beau gosse ne m'aide pas à m'attacher à lui. Pour ce qui est de Charley, je l'adore toujours autant. Elle est drôle, têtue, et fonce toujours dans le tas. La seule chose qui me dérange est qu'à la simple vue de Reyes, elle devient une vraie guimauve.

Pour ce qui est des autres personnages, je m'attache beaucoup à Cookie, une vraie maladroite, et aussi à Swopes qui commence à croire aux dons de Charley. Contente que la belle-mère de cette dernière ne soit presque pas présente, ça m'a fait des vacances. L'intrigue, elle, est bonne. J'adore mélanger enquête policière et surnaturel même si le mélange des deux n'est pas aussi flagrant que dans le premier tome, ce qui m'a légèrement manqué. On était plus concentré sur les pouvoirs de Charley et de Reyes et ce qu'ils pouvaient produire et moins dans l'enquête policière, ce qui ne m'a pas empêché de passer un bon moment ! 


"J'étais athée jusqu'à ce que je me rende compte que je
suis dieu.
AUTOCOLLANT POUR VOITURE" 
CONCLUSION
Un deuxième tome un peu en dessous pour moi du premier car
 moins d'interactions entre les fantômes et Charley, et l'accent
 est mis sur Reyes, personnage que je n'arrive pas à apprécier.
 Néanmoins toujours du plaisir à lire.
16/20
49/100

mardi 12 mai 2015

Sidhe tome 1
La diseuse d'ombres
 
Sandy Williams
Milady, Bit-Lit
Janvier 2013
476 pages
Bit-Lit




McKenzie Lewis est différente : non seulement elle voit les faes mais, elle a le pouvoir de retrouver leur trace lorsqu’ils se téléportent. Capacité inestimable pour le roi des faes qui tente d’arrêter les rebelles sanguinaires. Mais lorsque Mac est enlevée par ces derniers, elle se retrouve confrontée à un dilemme : placer sa confiance en Kyol, le maître d’armes du roi qu’elle aime en secret depuis dix ans, ou en Aren, le meneur des rebelles qui tente de lui montrer le véritable visage de la cour…








Ne connaissant pas du tout le monde des faes, je me lançais quelque peu dans l'inconnu dans cette nouvelle saga qui m'a enchanté dès la couverture. Et je peux dire que l'histoire m'a entièrement satisfaite !

McKenzie n'est pas une humaine comme les autres, elle peut voir les faes et retrouve leur trace quand ils se téléportent. Elle est un élément important pour le roi des faes en guerre contre les rebelles. Mais le jour où la jeune fille va se faire kidnapper par ces révolutionnaires, son jugement va peu à peu évoluer. Et si elle se trouvait dans le mauvais camp ? Impensable pour elle que Kyol, maître d'armes du roi, lui est menti. Mais Aren, guide des rebelles, va essayer de lui montrer les réels enjeux.

Tout d'abord, l'univers m'a complètement séduit. Ces faes qui peuvent voyager de leur monde au notre en se téléportant, les descriptions que fait l'auteur sur le leur, tout m'a plu. J'ai été très intéressée par ces conflits d'intérêts entre la cour et les rebelles, même si ce n'est pas encore bien expliqué dans ce tome (je réserve mes attentes pour prochain tome), mais en tout cas la guerre est palpable.

Ce que je pourrais dire de négatif c'est le manque d'approfondissements de certains personnage notamment McKenzie qui est le personnage principal, même si ça ne m'a pas vraiment dérangé, car il y a Aren. Et Aren...a pris toute la place pour moi pour mon plus grand plaisir. Je l'ai adoré depuis le début, et plus j'avançais, plus je l'aimais à la folie ! C'est le seul qui m'ai vraiment marqué pour le moment et j'espère que d'autres personnages forts prendront de la place dans le récit.

Donc évidement j'ai très hâte de lire la suite des aventures de McKenzie confrontée à cette guerre sans vraiment le vouloir, entre les rebelles dans le camp d'Aren, et la cour avec Kyol (que je n'ai pas vraiment apprécié soit dit en passant) 


"Un soupçon de doute fissure mon assurance. Et si je me trompais au sujet
 de la Cour ? Si j'avais passé dix ans à lire les ombres pour les mauvaises personnes ? "


CONCLUSION 
J'ai adoré cet univers de faes, le récit est très intéressant, on est
 vraiment plongée dans un climat d'avant-guerre. Les
 personnages sont intéressants, surtout Aren.
20/20

dimanche 10 mai 2015


D'après les bases du C'est lundi que lisez vous ?, je vous ferais tous les dimanches sur mes lectures
 de la semaine, celles que je suis en train de lire, puis les prochaines, avec en plus les
 nouveautés de la semaine sur le blog (chroniques en plus, billets challenge,etc...)
(cliquez sur les couvertures pour lire les chroniques)

Ce que j'ai lu cette semaine :
http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/le-trone-de-fer-integrale-2-george-r.html  http://entournantlespages.blogspot.fr/2015/05/lhistoire-du-chevalier-des-grieux-et-de.html     
Gros coup de cœur pour Le trône de fer tome 5, sans grande surprise.
 Contrairement à Manon Lescaut et La dispute suivi de L'île des esclaves 
 qui ont été des déceptions.

Ce que je lis maintenant :
   
En train de lire Charley Davidson tome 2 qui est très amusant et intriguant. J'ai
 commencé Les étoiles de Noss Head tome 5 que j'adore ! Puis je lis en parallèle L'Étrange cas du Dr Jekyll et de Mr Hyde qui est comme son nom l'indique, très étrange.

Ce que je lirai ensuite :
J'ai très envie de continuer la trilogie Sidhe avec le deuxième tome
 car ça fait un moment maintenant que j'ai lu le premier tome (vous en 
aurez une chronique cette semaine)

Ce que j'ai reçu : 
 

Ce qu'il y a eu sur le blog :
Chronique d'Entretien d'embauche à Ohlala Land

samedi 9 mai 2015



L’Histoire du chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut

Abbé Prévost
Le Livre de Poche
1972
1ère publication : 1731
239 pages
Classique




Manon Lescaut et son chevalier Des Grieux ne sont pas des héros tels que le XVIIIème les aimait. Il triche au jeu et elle se prostitue. Pourtant, en 1733, le succès est immense et la critique détestable. <<Ce livre abominable s'est vendu à Paris et on y courait comme au feu, dans lequel on aurait dû brûler et le livre et les héros.>> Ce feu, c’est l'amour. Pour la belle Manon, Des Grieux quitte sa famille et son rang. Il la suit jusqu'en déportation, en Amérique où l'on expédie les filles de mauvaise vie. Manon aimait les plaisirs, le luxe et la vie facile. Pour Des Grieux, elle s'en arrache.







"En dépit du plus cruel de tous les sorts, je trouvais ma félicité dans ses regards
 et dans la certitude que j'avais de son affection. J'avais perdu, à la vérité, tout ce
 que le reste des hommes estime; mais j'étais le maître du coeur de Manon, le seul
 bien que j'estimais."
 
 
J'avais acheté ce livre un peu par hasard, et ayant étudié un extrait ce semestre, j'avais bien envie de le découvrir. Malheureusement, tout ne s'est pas très bien passé.

Ça commençait bien. Une plume qui me plaisait, une histoire d'amour complexe, qui entraîne des complications familiales et la misère. J'étais bien intéressée par cette rencontre entre ce jeune homme, De Grieux, sauvant in extremis Manon du couvent. Ils vont alors devenir amants et vont vivre dans une vie de débauche puisqu'ils ne se marieront pas. Cet amour va alors tout vivre, les frasques sexuelles de Manon, et celles de De Grieux au jeu qui va l'entraîner au centre de graves délits.

C'est bizarre, mais j'étais assez intéressée par la première partie, puis c'est retombé. Je trouvais ça long, pas toujours captivant et finalement redondant. De Grieux sera près à tout pour pardonner à son amante son envie de luxe qui l'amène à la prostitution. J'ai trouvé les deux personnages exaspérants et le récit pour le moins invraisemblable pour ce qui est du réalisme.

Ça a été dur de le terminer, j'avais très hâte de le finir parce que même si j'ai bien apprécié l'insouciance et la naïveté du début, j'ai vite déchanté et me suis beaucoup ennuyée par la suite dû à l'inconscience des personnages et de leur caractère insupportable.


"Demande donc ma vie, infidèle! repris-je en versant moi-même des
 pleurs, que je m’efforçai en vain de retenir. Demande ma vie, qui est l’unique
 chose qui me reste à sacrifier ; car mon cœur n’a jamais cessé d’être à toi."
 
 
CONCLUSION 
Même si le début me promettait de passer un bon moment, je
 suis au final déçue par ces deux personnages exaspérants et la
 longueur à de nombreux moments.
13/20

 48/100