mardi 19 juillet 2016

Jusqu'à ce que la mort nous unisse
La montagne ne pardonne pas. Vincent Lapaz, guide solitaire et blessé par la
vie, l'apprend aujourd'hui à ses dépens : la mort vient de frapper, foudroyant un
être cher. Simple accident ? Vincent n'en croit rien : la victime connaissait le
parcours comme sa poche. C'est un meurtre. Avec l'aide d'une jeune gendarme,
Vincent mène l'enquête, de crevasses en chausse-trapes, déterrant un à un les
secrets qui hantent cette vallée. Et Lapaz non plus n'est pas du genre à pardonner...




AVIS


"Ces questions lui donnaient mal au crâne ; il rêvait de vérité
comme on rêve de silence au milieu du vacarme."
 


Cinquième livre que je lis de Karine Giebel, et je suis toujours autant charmée. Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, je vais avertir ceux qui voudraient lire Jusqu'à ce que la mort nous unisse. Si vous désirez lire un réel thriller mouvementé et intense en révélations et en tensions, où l'intrigue policière commence dès le début de l'histoire, ne lisez pas ce livre. C'est sûr que vous ne trouverez pas ce que vous recherchez dans ce récit. Mais si vous êtes déjà familier de l’œuvre de cette auteure et/ou que vous acceptez de vous laisser guider les yeux fermés, sans appréhension et grosses attentes, je pense que vous pouvez réellement apprécier ce roman.


Depuis cinq ans, Vincent ne se remet pas de sa séparation avec Laure. Depuis que celle-ci est partie refaire sa vie avec un autre homme, Vincent se venge sur chaque femme qui croise son chemin. En l'appâtant, en l'attrapant dans ses filets pour jouer avec elle et pour au final la jeter sans aucun remord. L'auteure commence donc assez fort, nous faisant le portrait d'un homme à femmes, horripilant et orgueilleux à souhait. Mais Karine Giebel adore ce genre de personnages, et surtout, elle adore réussir à nous les rendre attachants au final. Car oui, on peut retrouver en Vincent un peu d'Alexandre de Juste une ombre, ou de Luc dans De force, publié cette année. Comme on peut retrouver un peu de Servane dans Cloé dans encore Juste une ombre. Car Servane, jeune gendarme fraîchement arrivée dans ce petit village français dans les montagnes, est une femme impulsive, forte mais également assez susceptible et avec un fort tempérament. Vincent étant guide touristique et Servane adorant la montagne, les deux personnages vont bientôt lier une forte amitié quelque peu ambiguë. Et pendant les trois cent premières pages, l'auteur s'applique à nous dévoiler peu à peu toutes les facettes de ces deux protagonistes, à s'immiscer au plus près de leur relation et à nous faire gravir les cimes de ce lieu rafraîchissant et magnifique. J'avais réellement l'impression de gravir les montagnes avec eux, étant entièrement immergée dans le récit.


"Libre.
Vincent aurait aimé l'être totalement. Mais on n'est jamais vraiment
libre. Enchaîné par ses sentiments, ses passions, ses pulsions. Ses
besoins, ses envies. Les devoirs qu'on s'impose, les prisons dont on
perd la clef. Les souvenirs et les rêves.
Tout ce qui fait qu'on est vivant."
 



Mais comme je l'ai dit, l'auteure mise sur cette aspect de l'histoire pendant les trois cent premières pages, ce qui peut paraître long et poussif pour certains, attendant sans doute l'élément qui va renverser le genre du récit, afin de le transformer en réel thriller. Je n'ai pas eu du tout ce problème étant comme je l'ai plus haut, totalement immergée dans l'histoire. Même si Vincent et Servane peuvent paraître quelque peu agaçants au début, ils sont bien évidemment imparfaits et alors profondément humains. De tous ces livres que j'ai lu, c'est bien le duo que je préfère pour le moment. Les découvrir à travers leurs ballades ou dîners dans le chalet du guide a été un excellent moment de lecture. Mais avec Karien Giebel, il faut toujours que quelque chose se gâte pour nos héros. Et Vincent doit bientôt faire face à la perte de deux personnes de son entourage, dont la plus importante est celle de son meilleur ami, Pierre, travaillant pour le Parc écologique du village. Il est évident pour tout le monde que sa mort est un regrettable accident. Mais Vincent ne peut y croire et commence de son côté, aidé bientôt par sa nouvelle amie Servane, à chercher qui aurait pu en vouloir à son ami. Et bientôt, nos deux protagonistes vont comprendre que les secrets sont nombreux autour de Pierre et de certains habitants de cet endroit où tout le monde se connaît.


L'auteure nous plonge alors dans une réelle enquête policière où Servane et Vincent vont devoir la jouer fine pour ne pas dévoiler leurs soupçons et risquer eux-mêmes leur vie. Car, certains ne sont pas enclins à ce que le mystère soit dévoilé, et son prêts à tout pour le garder sous terre. Oui, ce thriller est moins intense et sous tension que d'autres du même auteure. Elle a réellement placé ses personnages au premier plan, misant sur leur forte personnalité et évolution. Pour certains, l'intrigue paraît sûrement en pâtir, même si ça a complètement marché sur moi. J'ai été contente que l'auteure passe autant de temps sur l'atmosphère de ce lieu perdu et sur ses personnages. Je n'ai pas vu les pages défiler du début à la fin. Pour ceux qui recherchent une vraie histoire policière, je pense qu'ils seront cependant satisfaits par la fin que j'ai beaucoup apprécié, même si un des retournements a été trop prévisible pour moi. Et cette fois-ci, j'aurais grandement aimé que ça se finisse bien. Au moins une fois ! Mais comme toujours, je suis sous le charme de l'auteure et même si ce n'est pas le meilleur thriller que j'ai lu d'elle ou d'autres auteurs, ses personnages vont rester longtemps dans ma mémoire. 


"La lâcheté a quelque chose de fascinant. Peut-être parce
qu'elle ne connaît pas de limites, contrairement au courage."



CONCLUSION
Un thriller qui met du temps à rentrer dans le vif de l'action,
 mais qui prend le temps de planter le décor magnifique et ses
 personnages imparfaites mais profondément attachants et
 intéressants.



AUTRES AVIS SUR CETTE AUTEUR
http://entournantlespages.blogspot.fr/2016/01/juste-une-ombre-karine-giebel-pocket.html     http://entournantlespages.blogspot.fr/2016/04/un-soir-dete-une-jeune-femme-se-promene.html


11 commentaires:

  1. Je n'ai pas encore lu de Karine Giebel, va falloir avec tous les éloges que je peux lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une auteure très talentueuse et qui a le mérite d'écrire des thrillers glaçants à souhait et sous tension. Celui-ci est plus centré sur le duo Vincent/Servane et moins axé sur l'histoire de meurtre. Mais justement avec ce livre, Karine Giebel montre qu'elle peut sortir de sa zone de confort et écrire des choses différentes et tout aussi bonnes (même si ça reste un thriller).

      Supprimer
  2. Pourquoi pas tenter ce roman ! J'aime beaucoup les thrillers :)
    Merci pour ta chronique ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le dis au début, attention à ne pas s'attendre à de l'action dès le début. Mais si tu aimes les thrillers, je pense que tu peux apprécier ce livre :)

      Supprimer
  3. J'ai lu plusieurs livres de l'auteure, et Juste une ombre reste mon préféré. Alors, si on retrouve d'Alexandre et Cloé dans les personnages de ce roman-là, je suis bien tentée... Même si le début a l'air un peu longuet, tu me donnes très envie de découvrir ce livre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi aussi, Juste une ombre reste le meilleur livre que j'ai lu de l'auteure, même si Les morsures de l'ombre reste un peu mon chouchou, étant le premier livre que j'ai lu de l'auteure et qui m'a fait l'adorer.
      Les quatre personnages ont des traits similaires mais se différencie très bien par la suite. Mais je les trouve tout aussi intéressants que Cloé et Alexandre, voire plus.

      Supprimer
  4. J'aimerais beaucoup lire ce roman-ci ! J'ai vraiment aimé les quelques livres de Karine Giebel que j'ai lus (bien que Purgatoire des innocents m'ait un peu refroidi (ce n'est pas que je n'ai pas aimé mais c'était tellement violent)), tu me donnes envie avec celui-là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore lu Purgatoire des innocents qui me fait très envie. Mais avec celui-ci, tu ne pourras pas être refroidie par la violence, qui est quasi inexistante. Il est beaucoup plus soft que ses autres thrillers, donc je pense que tu devrais particulièrement aimer ce livre.

      Supprimer
  5. Je ne connais pas encore cette auteure mais j'en entends toujours du bien. J'ai donc très envie de la découvrir. De mon côté, ça ne le dérange pas que l'action mette du temps à arriver, donc ce livre pourrait totalement me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu ne t'attends pas à de l'action dès le début, alors oui, tu devrais réellement l'apprécier. Et je pense que c’est mieux de commencer par celui-ci, ensuite tu ne risques pas d'être déçue. Certains de ses autres livres sont beaucoup plus violents, psychologiques et rythmés (ce qui n'enlève rien à ce livre-là).

      Supprimer