mardi 12 janvier 2016

Juste une ombre
Karine Giebel
Pocket
2013
1ère édition : 2012
606 pages
Thriller




D'abord, c'est une silhouette, un soir, dans la rue...
Un face-à-face avec la mort.
Ensuite, c'est une présence. Le jour : à tous les carrefours. La nuit : à ton chevet. Impossible à saisir, à expliquer, à prouver.
Bientôt, une obsession. Qui ruine ta carrière, te sépare de tes amis, de ton amant. Te rend folle. Et seule.
Juste une ombre. Qui s'étend sur ta vie et s'en empare à jamais.
Tu lui appartiens, il est déjà trop tard...








"Gamin, il aimait arracher les ailes des papillons. Aimait
les regarder ensuite, collés au sol, se débattre et
agoniser lentement. Devenu un homme, il s’est mis à
arracher celles des anges."
 


Karine Giebel m'avait déjà parfaitement conquise avec son roman Les Morsures de l'ombre qui avait su allier noirceur et folie, et je ne suis en rien déçue avec celui-ci. Juste une ombre se révèle également être un incroyable thriller psychologique qu'on ne peut pas lâcher.

Cloé, une femme indépendante, avec un bon boulot, une meilleure amie, un amant à ses pieds, une vie qui lui plaît en tous points. Jusqu'à ce que l'Ombre entre dans sa vie pour ne jamais en ressortir. Depuis qu'un homme l'a effrayé une nuit en ville, Cloé a l'impression de le voir partout. Dans la rue, chez elle, dans sa chambre lorsqu'elle dort. Elle va bientôt se retrouver peu à peu seule face à ses démons car personne ne veut croire à ses histoires que son entourage perçoit comme de la paranoïa. Car l'Ombre ne laisse aucune trace de son passage et fait tout pour rendre folle sa victime.

La force de Karine Giebel, comme d'autres auteurs de thriller, est de réussir à captiver son lecteur dès les premières pages. Et jusqu'à la dernière page, on va se retrouver aspiré dans l'enfer que vit cette jeune femme. Comme celui d'Alexandre, commandant de police qui a du mal à se raccrocher à la vie dû à sa vie personnelle. Deux personnages pas forcément attachants au départ, un flic grande gueule qui peut paraître effrayant, et une femme hautaine qui utilise son entourage à sa guise, mais qui ensemble, et même dans leur propre solitude, se révèlent profondément humains. Deux âmes perdus qui se rencontrent et veulent s'aider à remonter à la surface.

Même si je ne comprenais pas au départ le rapport entre ces deux histoires, la rencontre se fait au final au bon moment, pas trop vite et ne se fait pas non plus trop attendre. La détresse de Cloé est réellement palpable comme sa solitude face au monde qui ne la croit pas. Il y a des moments où elle flanche, où elle se croit folle, puis lorsqu'elle reprend le contrôle, elle retrouve sa force. Oui, mais jusqu'à quand ? Et puis n'est-elle pas vraiment folle comme le pense son entourage ? Cette question est restée pour moi en suspens jusqu'à la fin, une des raisons pour lesquelles je suis restée scotchée à ce livre.

Et la fin m'a littéralement glacée le sang. L'auteur n'hésite pas à plonger son lecteur dans l'eau glacée sans moyens de se cramponner à quelque objet. Je suis restée sans voix, attendant la sentence finale, la résolution de toute cette histoire qui ne m'a pas du tout déçue, et qui m'a même beaucoup plu. Ce thriller a réussi à m'effrayer, à me captiver, à m'émouvoir et à me faire même quelque fois rire par le caractère d'Alexandre surtout.
 


"Cloé sait que l’Ombre existe bel et bien. Mais elle sait
aussi qu’elle amrche sur un fil ténu, funambule sans
filet. Et qu’au moindre mouvement brusque elle pourrait
basculer dans le vie. Là où la raison et l’ordre n’existent
plus.
Là où l’Ombre règne en maître."




CONCLUSION
Un thriller que je conseille sans aucune hésitation. Que de bons
 ingrédients qui en fait un polar incroyablement intriguant et
 glaçant pas sa force psychologique.
19/20




AUTRES AVIS SUR CET AUTEUR
http://entournantlespages.blogspot.fr/2016/07/jusqua-ce-que-la-mort-nous-unisse-la.html     http://entournantlespages.blogspot.fr/2016/04/un-soir-dete-une-jeune-femme-se-promene.html

8 commentaires:

  1. Le 1er Giébel que j'ai lu, et qui m'a donné envie de lire tous les autres :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai commencé par Les morsures de l'ombre et ça a eu le même effet sur moi ! Et je vois que Juste une ombre st tout aussi bon :)

      Supprimer
  2. Une auteure que je n'ai pas encore eu l'occasion de lire, pourtant ses titres me tentent bien :) D'ailleurs, tu me tentes bien avec cette chronique sur Juste une ombre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu trois de ses livres que je trouve géniaux, dont Juste une ombre, Les morsures de l'ombre et chiens de sang (qui est le moins bon pour moi). C'est une de mes auteurs thrillers préférés avec Franck Thilliez donc je ne peux que te al recommander si tu aimes les thrillers, notamment psychologiques :)

      Supprimer
  3. Il est dans ma PAL. Tu me donnes envie de l'en sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sors le quand tu peux, il est vraiment génial !!! :D

      Supprimer
  4. C'est décidé, en 2016 je le sors de ma PAL ! Il y a passé vraiment trop de temps et chaque article me donne de plus en plus envie de le lire. Merci pour ta chronique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, si ça te donne encore plus envie, je suis contente. Moi aussi, j'ai mis six mois pour le sortir de ma PAL (allez savoir pourquoi) et je suis très contente de l'avoir découvert :)

      Supprimer