jeudi 9 octobre 2014

Forbidden
 
Tabitha Suzuma
Simon Pulse
2012
1ère édition : 2010
454 pages
Drame



Lochan and Maya have always felt more like friends than siblings. Together, they have stepped in for their unreliable, alcoholic mother to take care of their three younger siblings. The stress of their lives - and the way they understand each other so completely - has brought them closer than two siblings would ordinarily be.
So close that they have fallen in love.
Lochan and Maya know their relationship is wrong and cannot possibly continue. And yet they are powerless to stop what feels so incredibly right...







"You've always been my best friend, my soul mate, and now I've fallen in
 love with you. Why is that such a crime ?" 
 
 
Après une telle lecture, comment réussir à faire une chronique construite et à la hauteur de ce livre extraordinaire ? Un coup de cœur comme je n’ai pas l’habitude d’en avoir tellement cette lecture est unique.

Lochan et Maya, frère et sœur, sont les aînés d’une famille de cinq enfants dont ils doivent s’occuper depuis le départ de leur père à l’autre bout du monde avec sa nouvelle famille et de leur mère alcoolique essayant de retrouver sa jeunesse en sortant presque tous les soirs et habitant à moitié chez son ami en date.

La première partie de ce livre est centrée sur leurs vies, sur cette famille disloquée. Lochan, un jeune homme inepte socialement qui essaye de prendre tout en charge, Maya, une adolescente qui a du grandir plus vite que les autres filles, courageuse et toujours optimiste. Kit, jeune adolescent de 13 ans qui vit mal l’absence de ses parents et qui se rebelle contre sa famille et le système, et enfin Tiffin et Willa, les petits derniers qui apportent un peu de naïveté, de gaieté à cette histoire bouleversante.

Je me suis tout de suite attachée à ces personnages. L’auteur leur apporte à tous une profondeur, des caractéristiques propre à eux qu’ils leur donnent ce réalisme déconcertant. On rit avec eux, on pleure avec eux, on ressent tous leurs émotions. Il n’est pas possible de passer devant eux sans ressentir quoique ce soit. Leur détresse, mais aussi leur solidité, leur force. Ils font ce qu’ils peuvent pour être une vraie famille, et il y arrivent car c’est ce qu’il y a de plus important pour eux, leur famille.

Ensuite vient le sujet dit “principal” de l’histoire : l’amour incestueux entre Lochan et Maya. Parce que je préfère le souligner, ce n’est pas le seul grand sujet de ce livre. Dans toute la première partie, cet amour n’est pas exploité, laissant place aux conditions de vie de cette famille, les tensions dans cette maison, et ça a été un gros plus. Certains diront que la romance met trop de temps à arriver, mais je pense que c’est justement ça qui apporte la magie dans ce livre. L’auteur prend le temps de nous installer le cadre, avec ses personnages, leurs affinités entre eux. Et c’est là qu’on se rend compte que ces deux adolescents ne peuvent pas se voir complètement comme frère et sœur.

Ils ont dû grandir trop vite, et doivent s’occuper de leur petits frères et sœurs comme si c’était leurs propres enfants. Ils ne font pas uniquement partis de la même famille, ils sont partenaires. On le ressent très rapidement, voyant toutes les tâches (maison, enfants,etc…) reposés sur leurs épaules. Et c’est pour ça que cette histoire d’amour peut voir le jour.

Cela aurait pu tomber dans le graveleux, apporter des sentiments de dégoût ou de haine contre ces personnages. Mais grâce à la plume de l’auteur et toute cette première partie, ça a été tout le contraire. Oui, au début on peut être mal à l’aise, et c’est normal, l’inceste n’est pas un tabou pour rien. Mais comment ne pas aimer cette histoire d’amour, si touchante, si émouvante, qui fait mal à en pleurer ? Parce que oui, à la fin de cette lecture, vous n’en ressortirez pas indemne, soyez en sûrs. 

J’ai aimé de tout mon cœur cette histoire, ces deux personnages (surtout Lochan qui est le vrai personnage de cette histoire, Maya est un peu mise de côté), leur histoire impossible qui est si belle. On veut qu’elle se termine bien mais comment le pourrait-elle ? C’est un livre dont on ne peut jamais vraiment être prêt à commencer, tellement les émotions sont fortes, douloureuses, écrasantes. 


"I think I'm going to die from hapiness.
I think I'm going to die from pain."
 
 
CONCLUSION 
Un coup de poing fabuleux. Une histoire d'amour impossible et
 déchirante avec des personnages tous attachants, un réalisme
 qui fait froid dans le dos, et une plume magnifique. Comment
 ne pas aimer cette histoire ?
20/20

Ce livre a été lu dans le cadre du challenge Read in English.

12 commentaires:

  1. Un livre qui a l'air très émouvant, j'ai très envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui très émouvant mais aussi très dur. Mais tellement beau !

      Supprimer
  2. Un livre qui me fait de l'oeil depuis un moment !
    Ton avis me donne envie de me lancer :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vas-y, fonces ! Il fut être préparer quand même :)

      Supprimer
  3. Pfiou quelle belle chronique, je crois que je vais finir par me laisser tenter, je t'avoue que le thème amour frère/soeur j'avais un peu peur mais je vois défilé de superbes chroniques alors je crois que je vais tenter quand j'aurai plus de temps :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup :) J'ai vraiment eu du mal à l'écrire pourtant ^^
      Oui je comprends que ça fasse peur (c'est sûrement pour ça qu'il n'a pas encre été publié en France) mais avec une si belle plume, c'est impossible de ne pas être touché par ces personnages et leur amour !

      Supprimer
  4. Quelle chronique superbe ! Un coup de coeur absolu. Ce genre de lecture qui ne nous quittent jamais vraiment... Un véritable Chef d'oeuvre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! ^^ Et oui, c'est exactement ça. Les personnages, l'écriture, le contexte. Tout est déchirant, tout est beau. Aaaah mais quelle histoire !

      Supprimer
  5. Bon bah, il est sur ma liste de livres à acheter pour janvier, là c'est sûr. La langue anglaise a l'air superbe rien qu'avec l'extrait que tu as donné en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente de t'avoir donné envie, et oui, l'écriture de Tahereh Mafi est envoûtante et très immersive

      Supprimer
  6. J'aimerais beaucoup découvrir ce livre, malheureusement je ne pense pas que mon niveau d'anglais soit assez bon pour que j'arrive à tout comprendre, j’espère vraiment qu'il sera traduit un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais attendre aussi l'édition française, mais je ne sais pas si elle arrivera un jour... Je croise les doigts pour toi et les autres personnes qui voudraient le lire en français, parce qu'il est vraiment génial !

      Supprimer