samedi 31 octobre 2015

L'Homme sans nez
 
Ninon Maréchale
Auto-édité
14 Septembre 2015
247 pages
Contemporain




La vie de Melville bascule le jour où il perd l’odorat. Il n'est pas malade, il n'a subi aucun choc, pourtant, ce matin qui aurait pu être comme tant d’autres, il se réveille avec la sensation désagréable d’avoir perdu une partie de lui-même. En ouvrant les yeux, Melville ne reconnaît ni son corps, ni le monde qui l’entoure, ni la femme étendue à ses côtés qui partage sa vie depuis huit ans. Ce jour-là, rien n’est plus comme avant. Ce jour-là marque le début de sa quête pour comprendre les raisons de son trouble, pour retrouver les sensations perdues et celui qu’il a été.








Melville ne comprend pas. Depuis qu'il s'est réveillé, il se sent différent. Quelque chose tout d'abord d'imperceptible a changé en lui, a changé ses sensations. Il ressent vite une gêne, un manque, mais il comprend rapidement ce dont il est privé : son odorat. Pas de cause apparente, les questions vont bientôt tourner dans sa tête. Est-ce sa faute ? Car s'il n'y a aucune explication possible, n'est-ce pas parce qu'il a fait quelque chose qui l'a conduit à cet état ? Son médecin est tout aussi démuni, puis va l'orienter vers un psychiatre afin d'aider Melville a retrouver l'odorat.

L'évolution de l'état de cet homme est très bien expliqué et exprimé. On ressent ses doutes, ses frayeurs, ses victoires, ses défaites. Il va essayer de nombreuses fois de refaire apparaître ce sens important dans la vie de chacun par différents intermédiaires. Il va rencontrer de nouvelles personnes qui vont sans le savoir l'aider. Mais le plus étrange, c'est Carole. Il n'arrive plus à sentir l'odeur de sa conjointe, une odeur bien distincte. Elle perd alors un peu de son charme, car même si c'est Melville qui a perdu un peu de lui-même, il a l'impression que dû à son état, Carole n'est plus elle-même non plus.

Et c'est ce point qui m'a un peu dérangé (le seul). Pourquoi Melville ne lui parle pas ? Je peux comprendre qu'au départ il est effrayé, qu'il veut attendre l'avis d'un médecin avant d'en parler à Carole, mais ensuite ? J'avais envie de le secouer pour qu'enfin il ose PARLER. De nombreux non-dits laissent place à un silence pesant entre les deux personnages et on sent qu'il se passe quelque chose à côté. Melville n'a pas le courage de lui parler de son mal être et de ses avancées et ressent le besoin de faire une pause professionnelle. Et Carole de son côté est fatiguée du comportement de son conjoint. Mais l'évolution de leur relation est très intéressante à suivre. 


"Je ne m’aperçois que maintenant que chaque objet, chaque pièce, chaque
 courant d’air, chaque heure de la journée même, ont toujours été marqués
 d’une senteur particulière. Je le sens aujourd’hui où je ne sens plus rien. 
La sensation désagréable qui m’a assailli hier, c’est celle du monde qui
 a perdu ses couleurs. Tout, autour de moi, est dépoli."
 
 
CONCLUSION
Un très bon livre sur la perte d'identité dû à sa perte d'odorat, 
sur un homme qui va se remettre en question et essayer de
 trouver sa voie. On ressent très bien les émotions de cet homme
 et on suit sa vie avec joie.
18/20
 
 
 
Merci beaucoup à Ninon Maréchale pour l'envoi de son livre.
92/100

Aucun commentaire:

Publier un commentaire