jeudi 9 mars 2017

L'Enchanteur, René Barjavel
Qui ne connaît Merlin ? Il se joue du temps qui passe, reste jeune et beau, vif et moqueur,

 tendre, pour tout dire Enchanteur. Et Viviane, la seule femme qui ne l'ait pas jugé
 inaccessible, et l'aime ? Galaad, dit Lancelot du Lac ? Guenièvre, son amour mais
 sa reine, la femme du roi Arthur ? Elween, sa mère, qui le conduit au Graal voilé ?
 Perceval et Bénie ? Les chevaliers de la Table Ronde ? Personne comme Barjavel,
 qui fait le récit de leurs amours, des exploits chevaleresques et des quêtes impossibles,
 à la frontière du rêve, de la légende et de l'Histoire. Dans une Bretagne mythique,
 il y a plus de mille ans, vivait un Enchanteur. Quand il quitta le royaume des hommes,
 il laissa un regret qui n'a jamais guéri. Le voici revenu.



AVIS 


« Si beau, si bon, si parfait soit un être humain homme ou femme, il cache
 toujours au fond de son cœur quelques grouillements de crapauds qu'il veut
 ignorer ou qu'il combat et maîtrise. » 


Après deux agréables surprises avec Le Grand Secret et La Nuit des temps, j'ai souhaité me replonger dans le style de Barjavel, captivant et parfois ironique. Et comme j'aime beaucoup la période médiévale et les légendes arthuriennes, je ne pouvais évidemment pas passer à côté de L'Enchanteur où René Barjavel met à l'honneur Merlin. Un Merlin énigmatique, parfois tiraillé entre sa droiture et les tentations charnels auxquelles il doit faire face, ou d'autres créées par le Diable afin qu'il lui soit servile. Cependant, l'enchanteur le plus emblématique de la littérature ne compte pas céder aux multiples appâts devant sa route et essaie continuellement de guider au mieux le roi Arthur et ses proches. Ayant lu le livre éponyme écrit par Robert de Boron, je connaissais déjà l'histoire de Merlin, notamment celle de sa naissance, où il protégera comme il le peut sa mère face à cet enfantement magique et à moitié diabolique, et il est amusant de voir la manière avec laquelle Barjavel réadapte cette légende dans un cadre contemporain. 


« On ne saura plus rien, à l'époque où on croira tout savoir. »


Dans un contexte médiévalisme (qui est l'ensemble des références issues du Moyen-Âge retranscrites dans la littérature ultérieure), l'auteur réussit avec une certaine dextérité à lier ces personnages de l'époque médiévale à des objets tout à fait modernes et contemporains. Ce mélange crée un certain aspect comique très bien construit, tout comme le langage parfois très actuel au sein de la narration et des dialogues qui ne dénote pas face à l'histoire médiévale de base.  Les protagonistes gardent de leur superbe par leur figure emblématique mais peuvent, grâce au style fluide de Barjavel et toujours en mouvement, paraître plus proche de nous et de notre monde actuel. Le merveilleux reste un thème privilégié de ces légendes et nous promet alors des moments de pure enchantement. J'ai particulièrement apprécié lé début où tout l'enjeu du Diable avec Merlin est expliqué : mener les hommes à la perdition en procréant sur Terre, à l'image de Jésus, un enfant qui serait son Messie. J'ai été également particulièrement attentive lors de la rencontre entre Viviane et Merlin. Cet amour interdit se développe au fil des pages, nous donnant à admirer ce couple à la Roméo et Juliette, et nous représentant toute l'humanité de Merlin, personnage qui parfois semble flancher lors de ces occasions. Celui qui possède la jeunesse éternelle et une multitude de pouvoirs reste, malgré ses bonnes actions et sa solidarité auprès d'Arthur et des chevaliers de la Table Ronde, un homme enclin à douter et à souffrir face à la persistance continuelle du Diable pour le ramener dans ses filets.


« Le Diable ne dort jamais. »



CONCLUSION
Ce roman m'est apparu comme une sorte de conte de 500 pages
 où enchantement et merveille sont à l'honneur, parfaitement
 actualisés au sein du monde contemporain. Merlin garde sa
 figure emblématique et ambiguë tout en devenant de moins en
 moins mystérieux.



AUTRE AVIS SUR CET AUTEUR

8 commentaires:

  1. Enfin quelque chose que je connais ! Mais que je n'ai jamais lu ahaha :") Il faudrait que je me mette à jour niveau conte et réécriture ! Je prends note de celui-ci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes les réécritures, je ne peux que te recommander ce livre. Mais s'agissant de Barjavel, je commence à ne plus du tout être objective ^^

      Supprimer
  2. Tu me donnes tellement envie de le lire 😍

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contrairement aux Dames du lac dont j'ai publié ma chronique la même semaine, je te recommande vraiment le livre de Barjavel :)

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a des années, j'avais passé un excellent moment ! Il faudrait que je le relise :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je prendrais un certain plaisir à le relire dans quelques années, c'est vraiment une belle lecture :)

      Supprimer
  4. Ce roman doit être super, j'ai très envie de le lire!! (et un de plus ahaha) :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme, il l'est ;) Je te le recommande !

      Supprimer