jeudi 16 mars 2017

Quand je serai partie, Emily Bleeker
Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de
 ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur
 laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse
 disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première
 séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue
 correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets
 trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin
 de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question
 son mariage et sa famille. Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à
 envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard
 pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?



AVIS 


« S’il y a bien une chose que cette histoire de cancer m’a fait comprendre, c’est que
 dans la vie, la routine est l’antidote au chaos. » 


Lorsqu'il m'a été permis de lire ce roman grâce à AmazonCrossing et NetGalley que je remercie, j'ai sauté sur l'occasion. M'attendant à être terriblement émue par cette histoire tragique, j'ai été servie. A la mort de sa femme suite à un cancer, Luke doit reprendre le cours normal de sa vie et tenter d'avancer et d'apporter du réconfort à ses trois enfants, Will, May et Clayton. En deuil, ces différents personnages vont réagir à cette perte de manière diverse et vont pouvoir trouver du réconfort auprès des uns et des autres. Mais après l'enterrement de Nathalie, Luke reçoit une lettre à son domicile écrite par sa femme lors de sa première chimiothérapie. La lecture de cette lettre est un choc avant de devenir une consolation bien maigre mais délivrante. Luke va alors découvrir que sa femme ne s'est pas arrêtée à une seule lettre mais qu'elle s'est appliquée à produire une longue correspondance pour son mari. Cela va être l'occasion d'aider Luke à continuer à avancer, devant faire face aux difficultés de son quotidien et de celui de ses enfants, mais également de découvrir les secrets les plus enfouies dans la vie de Nathalie. Des choses qu'elle ne lui auraient peut-être jamais mentionné de son vivant mais qui, par son départ imminent, lui donne l'occasion de se délivrer avant la mort. 

Seulement, j'avais beaucoup apprécié toute l'émotion ressentie aux prémices du roman autour de la perte d'une épouse, d'une mère, d'une amie, etc..., et j'ai beaucoup moins aimé le tour qu'a pris l'histoire. L'auteure a choisit d'apporter du suspense construit autour de mystères, de bouleversements et de révélations inattendues. Alors, il est vrai que l'on va de surprise en surprise, s'aboutissant sur un final loin d'être prévisible mais j'aurais préféré que l'affect et le côté tragique de cette perte soientt davantage privilégiés. Malgré le chagrin de Luke, je n'ai pas souvent réussi à être touchée par ce qui lui arrive. J'aurais apprécié que l'on entre plus profondément dans sa tête , qu'il mette davantage en avant ses doutes et sa tristesse. Pour le coup, je me suis davantage rapprochée de ses enfants, notamment Will, qui reprennent comme ils le peuvent leur vie sans leur mère. 

Le roman souffre également de quelques longueurs superflues sur le quotidien des protagonistes qui n'apportent pas forcément un plus à l'histoire. J'ai trouvé également Annie parfois beaucoup trop intrusive dans la vie des Richardson même si on comprend mieux sa présence au fil du récit. Nathalie semble donc posséder une multitude de secrets, insinuant le doute dans la tête de Luke : connaît-il réellement sa femme ? C'est donc contente que je ressors de cette lecture même si j'aurais apprécié que l'histoire reste centrée sur les sentiments des personnages comme au départ sans tout ce suspense autour de la vie de Nathalie se révélant alors mystérieuse. Certaines lettres de celles-ci sont magnifiques et touchantes à souhait et m'ont fait passer un agréable moment. 


« Au moins, quand vous pleurez, personne ne se permet de remarquer que vous
 prenez les choses plutôt bien ni que vous devez être soulagé de ne plus la voir souffrir.
 Ce que les gens ne comprennent pas, c’est que l’on peut très bien se donner l’air
 de tenir le coup sans véritablement reprendre le dessus pour autant. »



CONCLUSION
Malgré quelques longueurs superflues et un changement de
 direction dans le ton du récit, j'ai apprécié découvrir ces
 différents personnages au milieu de cette absence tragique
 dans leur vie.

8 commentaires:

  1. J'ai un peu de mal avec les romans traitant de maladies etc mais pourquoi pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains passages ne font référence qu'à l'évolution du cancer de Nathalie mais après ce n’est pas le thème principal du livre. C'est plus la perte d'un proche que la manière dont il meurt.

      Supprimer
  2. Je n'ai pas envie ces temps de lire des romans tristes et je sais que celui-ci me ferait pleurer donc je passe mon tour mais merci beaucoup pour la découverte ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te le recommande donc pas car il est très émouvant et donc parfois profondément triste.

      Supprimer
  3. Merci pour la découverte :) j'aime beaucoup ce genre de livre d'habitude alors pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, ça a été une très belle découverte :)

      Supprimer
  4. Je ne connaissais pas du tout mais j'ai bien envie de le découvrir ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est vrai qu'on en entends pas du tout parlé, mais il vaut le coup d'oeil.

      Supprimer